MAGIE DE LA FORET, LIVRE ET ARTICLES

MAGIE DE LA FORET, LIVRE ET ARTICLES

UN SHAMAN M'A DIT...

 

 

Waterloo, Qc.

 

Lors de la préparation de ma nouvelle conférence nommée Paroles de Shaman, j'ai retrouvé ce petit texte qui décrit assez bien une conversation typique avec les êtres de la forêt, un peu enfantin vous direz, mais c'est exactement là que ces êtres s'adressent, à notre enfant intérieur. Il n'y a pas de révélations ici, juste de quoi réfléchir.

 

Sans doute qu’une journée comme celle-ci est rare. Imaginez, fermer une boucle de 400 ans. Il y a déjà 400 ans, j’étais un Montagnais nommé Bois Dansant. La tribu vivait dans la région de Rawdon. À ce moment-là, j’étais un jeune éclaireur avec une amie nommée Reflet de Lune, ce fût une courte histoire mais très étoffée. Nous explorions les territoires avoisinants sous l’égide de notre sage femme nommée « Oeil de pierre ».

 

Cette sage femme transmettait par sa seule pensée un filament invisible qui guidait Reflet de Lune. Elle était la seule qui pouvait ressentir ce filament pendant 7 jours. D’ailleurs, ce fut la naissance de l’intuition féminine. Dans cette vie là, j’ai vu naître l’intelligence du coeur de la femme. Lors d’une randonnée pour détecter l’arrivée des hommes pâles, au bord du grand fleuve, Reflet de Lune se tua en tombant de son cheval. Depuis ce temps, je n’ai pu revoir le dénouement de cette vie. Elle s’arrêta là, bêtement, aucune vision, aucune image, aucun indice. Pour moi, la mort subite de Reflet de Lune arrêta le temps. Souvent je me suis penché sur ces événements sans trop de succès. Je suis même retourné à Rawdon à plusieurs reprises. J’ai revu les cérémonies d’initiation de Reflet de lune, j’ai revu les sentiers près de Carling Lake que nous avions empruntés. Pourtant tous les sentiers menaient à la même place : cette soirée pluvieuse où mon amie s'est tuée bêtement lorsque son cheval perdit pied dans la boue.

 

Imaginez mon bonheur lorsque Jean-Yves me dit qu’il avait l’impression que j’étais venu dans la région de Waterloo rencontrer des Shaman ici même. Serait-ce la fin de cette histoire ?

 

Grâce à Jean-Yves et Danielle, j’ai retrouvé l’essence de cette vie. L’énergie est là, derrière leur demeure à Waterloo. Dans la montagne, près de la maison il y a un cercle de Shaman. Jean-Yves m’a invité à y aller écrire et peut-être y retrouver un lien avec ce passé lointain mais jamais oublié.

 

Visualisez un cercle de vingt pieds de diamètre dans la forêt, démarquée par sept gros arbres qui le démarque discrètement dans le présent. À l’intérieur du périmètre, il n’y pousse presque rien. Des feuilles mortes, quelques brindilles, voilà tout ce qui reste de ces nuits magiques où ces sept frères préparaient l’avenir d’un peuple. J’ai senti tellement d’émotions monter le long de ma colonne vertébrale. J’ai donc choisi de m’asseoir près d’un de ces arbres et je me suis laissé transporter par l’énergie des lieux. Ce qui attire le plus ma curiosité c’est la grande paix qui baigne partout et qui laisse passer des bruits lointains de la civilisation pour me ramener à la réalité des temps présents. Ce monde parallèle qui m’arrive si souvent de côtoyer est très attirant. Sans peines ni tracas et surtout sans solitude, il attire l’âme humaine dans une spirale où l’isolement est le châtiment exemplaire de bien des âmes téméraires.

 

Te voilà ! Que de temps ! Te souviens-tu de ton arrivée ici ?

 

Non, pas vraiment. Peux-tu me raconter ? D’où vient cette voix ?

 

De chaque arbre qui encercle ce périmètre, nous sommes sept. Reçoit ce cadeau de bienvenue.

 

Une petite feuille d’érable tombe sur mon calepin où je suis assis près d’un énorme érable. Les images se déroulent devant moi, j’ai peine à suivre le rythme. Je n’arrive pas à rester calme. Alors, je respire profondément et je recommence. Reste calme, ouvre ton coeur. J’ai l’impression que je ne suis dans ma chaise, je flotte doucement autour du cercle. Devant chaque arbre un personnage me regarde. Je vois plutôt leurs yeux. L’habillement est plutôt sombre, presque de l’écorce. Je regarde vers le haut et un coin de ciel bleu me salue et ce parapluie de fraîcheur touche mes sens. Je suis ci bien dans la forêt, quelle différence de la forêt la nuit. Je retourne dans la chaise dos à l’érable et maintenant je suis prêt à écouter t.

 

Tu es venu ici il y a près de 400 cent ans. Après la mort de Reflet de Lune, tu as quitté la tribu avec l’accord de la sage femme. Tu lui as demandé où pourrais-tu oublier cette tragédie et où rencontrer des hommes avec ce troisième oeil. Elle accepta de te guider à condition que tu nous livres deux messages de sa part. Elle s'est levée, et donna deux coups sur le tronc d’un arbre et plaça son oreille bien collée sur son tronc pour écouter. Elle se retourna avec un sourire tout ridé et puis elle t’a dit que tu étais attendu dans quatre jours au sud du grand fleuve. Elle ajouta : «Maintenant, débrouille-toi Bois dansant». Tu as toujours préféré être seul devant l’inconnu jeune homme. Depuis longtemps que tu allais au bord du fleuve en suivant ces filaments que Reflet de Lune pouvait voir. Tu as vu les navires et tu as senti la fin de ton peuple. Pour traverser tu es allé aux îles maintenant de Berthierville. En échange de ton cheval, ils t'ont fait traverser le fleuve.

 

Quatre jours à pied cher homme. Quelle surprise ! Il n’y a pas de Montagnais sur cette rive. Qui étaient-ils ces frères ? Perçois-tu aujourd’hui la différence entre l’énergie des Laurentides et celle des Cantons de l’est ?

 

 

Oui. Difficile à dire. Je crois que dans les Laurentides je ressens plutôt la paix et la réparation, ici, je retrouve l’adaptation, le changement. Plus à l’est, je crois que j’y sens la créativité et l’initiative. Chaque région du Québec est bénie d’une énergie particulière. Au Témiscaminque j’ai ressenti la fraternité et la solitude des hommes. En Gaspésie j’y ai trouvé la générosité. Je n’avais jamais pensé à ça. Continuez, je veux connaître la suite.

 

 

Tu as tant marché et comme aujourd’hui sans jamais te préoccuper d’où tu étais. Tu as été et tu es véritablement un bohème dans le cosmos. Aujourd’hui tu es là et tu es bien, demain c'est une autre journée. Où seras-tu et comment seras-tu ? Peu importe, ce sera bien. Tu t'es pointé ici en septembre comme dans ce présent. Magnifique homme. As-tu pensé lorsque tu as reçu l’invitation de Jean-Yves que tu y serais au bon moment ? 400 ans plus tard, à trois jours près. Pas mal. D’un sentier à l’autre tu t'es rendu ici. Même seul sur le plan physique tu te sens continuellement en présence de quelqu’un. Vous apprivoisez la solitude seulement lorsque vous déterminez votre place et acceptez votre rôle. Le huard ta raconté comment il vit solitaire sur un lac, n'est ce pas ?

 

Oui, j’adore cet oiseau pour cette raison. Il a apprivoisé la solitude car il ne se sent pas seul. On se ressemble beaucoup. Pourtant, ici la solitude est notre plus grand mal, aujourd’hui, nous y perdons bien des jeunes et plusieurs sages personnages. Plusieurs vies achoppent dans cet état triste et sans espoir. J’ai beaucoup de difficulté à saisir comment l’acceptation de notre rôle ici peut nous éloigner du gouffre de la solitude. Un rôle même précis ne remplace pas un ami, non ? 

 

Ce sera ton prochain message. Aujourd’hui, nous voulons t’accueillir uniquement. Le quatrième jour nous savions que tu arriverais. Alors, nous nous sommes rassemblé et nous avons discuté jusqu’a ton arrivé. Nous étions sept ici comme toujours, maintenant notre énergie habite ces sept arbres et tu devras revenir sept fois pour recevoir l’ensemble. Ce soir-là, la nuit fraîche se prêtait bien au sujet, nous discutions de prévention. Sachant fort bien que l’homme blanc arriverait sous peu, nos craintes étaient nombreuses. Nous ne craignons pas l’homme blanc. Un traité aurait suffit comme pour tous les autres hommes et animaux avec lesquels nous étions en contacte. Mais l’homme pâle qui venait n’était pas lui-même.

 

Ce soir-là, nous attendions le message de la sage femme. Sais-tu pourquoi elle se nommait «Oeil de pierre»?

 

Non!

 

Écoute bien. Au moment de la création, tout était issu de la pierre, du cristal et des minéraux de toutes sortes. Après l’explosion initiale, l’énergie créée était d’une force inestimable. Les énergies, en s’éloignant, se sont regroupées. Chaque étoile, chaque planète et chaque corps céleste se forma au fil des siècles et bien d’autres sont à se former. Chacun avec une signature différente selon sa composition minérale. L’énergie initiale pour toute chose est issue des minéraux, incluant la signature de l’âme humaine et bien d’autres. Même votre corps physique requiert un apport quotidien de minéraux pour fonctionner sainement. Votre lien avec les cristaux et les pierres n’est pas coïncidence. Vous êtes solidaire l’un de l’autre. Tu peux reconnaître le cristal ou la pierre originelle de chacun en regardant son troisième oeil. La sage femme de ta tribu portait ce nom car plusieurs anciens voyaient cette pierre qui est à l’origine de son être.

 

J’ai vu ça qu’une fois. En regardant Diane, un jour j’ai vu sur son front une lueur, une ouverture qui m’agacait, poutant je n’arrivais pas à regarder ailleurs et dans cette signature je voyais tout feu tout flamme. La lave coulait partout et l’énergie qui se dégageait de cette ouverture voyageait librement d’un monde à l’autre. Il n’y avait rien d’autre que de l’énergie qui semblait prendre forme. Après un bon moment j’ai reconnu les couleurs et la forme d’une pierre que nous appelons Oeil de tigre. Je ne sais pas quelles sont ses propriétés. Un peu plus tard une larme s’est formée dans le coin gauche de l’ouverture et s’est cristallisée. Je ne comprends pas la signification de cette larme, pouvez-vous m’éclairer ?

 

Elle est l’antidote cher homme. Tu dois l’identifier et elle te guidera pour indiquer aux gens qui sont prêts comment retrouver l’équilibre. Les larmes humaines sont parmies les plus complexes car en plus des émotions qu’elles renferment, il y a une multitude de minéraux qui doivent être expulsés à l’occasion. Tant de choses à te dire. Le corps est un  vaisseau qui est mu par l’énergie de plusieurs types et comme tout vaisseau, il faut l’entretenir. Il n’est pas une prison pour l’âme. Bien au contraire, il lui permet de réaliser, de comprendre ce qui l’entoure dans ce monde et tout autre qu’il pourra visiter.

 

Je reprend homme. Ton arrivée ici s’intégra à nos grandes inquiétudes. Le message de la sage femme nous inquiéta grandement. Elle nous informa par ton entremise que l’homme blanc n’était pas responsable. Ce qu’il apportera avec lui était tout à fait invisible et en même temps invincible. La maladie. L’homme blanc n’était plus lui-même. L’énergie qui lui montra comment construire ces grands navires l'a possédé. Cette énergie qui plongeait l’Europe dans les ténèbres voulait conquérir le monde. Elle avait besoin d’un transporteur, d’un ambassadeur et d’un guerrier. La construction de ces navires lui permit de s’étendre sur tous les continents, non pas pour découvrir mais conquérir. Non seulement portait-il en lui ces maladies pourtant inoffensives pour son hôte, il importa des animaux qui ne devaient pas mettre pied sur ce continent. Nous frémissions devant la fragilité de l’équilibre et la douceur de notre médecine. Lorsque nous parlions de ces choses, un frisson traversa la forêt entière. Pour se défendre, la forêt doit s’immoler. Tristement elle emporte avec elle une quantité importante de petits animaux. Nous craignons toujours homme. L’homme blanc est celui qui construit des navires plus sophistiqués pour conquérir vos voisins célestes. Étrange destin vous avez. Ce qui ne va pas dans cet élan frénétique de découverte et de conquête c’est votre insouciance totale à vouloir mélanger les énergies des astres. Le vide de l’espace est neutre et accommode bien tout les voyageurs peu importe l’origine et la mission. Mais sur le sol planétaire l’énergie qui l’habite n’est pas toujours compatible avec la vôtre et cela aura des conséquences importantes. La première nuit que tu as passé ici tu étais incontrôlable. Frénétique je dirais. Tu nous à même dit qu’un jour ces navires seront capables d’aller sur notre soeur la lune. Nous savions ça, car le destin nous l’avait révélé, mais l’entendre d’une autre source, inquétant.

 

Comment guérir avec des plantes ces maladies invisibles qui peuvent détruire en un clin d’oeil ce qui a pris une vie à construire? Étant donné que Mère Nature plantait un arbre par humain qui naît. Nous pouvions communiquer avec l’ensemble des humains, car trouver son arbre c’était le trouver. En touchant à l’arbre, nous pouvions ressentir l’humain qu’il devait accompagner. Les arbres qui mourraient d’une affliction commune réagissaient aux génocides et aux tueries de groupes homogènes. Donc un village de détruit, une ville d’anéantie, une culture d’irradiée, voilà que Mère Terre doit aussi détruire les arbres qui leurs étaient dédiés. Triste équilibre cher homme.

 

En coupant un arbre, affaiblissons-nous l’humain qui l’ accompagne ?

 

Pas sur le plan physique de l’être, mais il devient orphelin de Mère Nature. Il n'est plus branché sur l’énergie du sol, il est déraciné et sera momentanément attristé. Cette première nuit fut triste dans ses confirmations. Tu vois dans les yeux des gens le cristal qu’il dégage, le cristal humain n’est pas nécessairement la pierre de naissance. Le cristal humain n’est pas refroidi comme le minéral. Il est en mouvement constant, même en fusion pour certains. Tout être vivant vibre de l’énergie du cristal qui l’accompagne depuis la nuit des temps. Cette nuit là, tu nous a dis que l’homme n'avait plus besoin de se déplacer par la pensée, qu’il n'ait plus besoin de son instinct pour découvrir et apprivoiser l’inconnu. Tristement, nous en conclurent donc que l’humain perdait graduellement sa spiritualité. Les ténèbres avaient gagné cette première manche avec la technologie. Cette nuit-là, nous avons donc demandé l’aide du maître.

 

Ce matin je suis accompagné au cercle des Shamans par Reflets de lune. J’y suis venu dans le but de recevoir le deuxième message émanant de ce cercle enchanté. En approchant, nous sentions une présence, puis un frisson que j’ai reconnu comme étant Wakata, le guide de Diane. Pourquoi es-tu ici ? Étais-tu Shaman avec les autres qui ont séjourné à cet endroit ?

 

Non, Bois dansant, je vous accompagne car je suis à apprivoiser Reflets de lune. Cet endroit, ajouté à son désir de communiquer semble approprié. Je suis partout où elle est. Ses vibrations sont complexes. Elle réussit tant bien que mal à calmer son corporel, par contre, son intellect en est incapable pour le moment. Le calme physique ne réussit pas à pénétrer et calmer sont mental. Elle est guidée par ses craintes. Il y a un combat intérieur qui fait obstacle à  son accalmie.

 

Les combats intérieurs sont de plus en plus fréquents chez les gens ces jours-ci. Pourquoi ce sentiment d’étirement intérieur prend t-il de l’ampleur ? Y a-t-il une réponse ici ?

 

Tu oublies tes amis, écoute le vent, il te salue et t’apporte réponse homme.

 

Aussitôt arrivé, le vent s’élève, Diane en fait même la remarque. «Tu es si doux ce matin. Quel message nous apportes tu ?» .

 

Je t’apporte plusieurs choses ce matin. Diane a besoin d’entendre le bruit de l’eau qui coule pour vibrer comme l’énergie de Wakata. Diane a une relation très forte avec la mer, tu lui diras, n’est-ce pas ?

 

Bien sûr, aide-moi à décrire sa relation avec la mer. Pourquoi son immensité et les caresses de son écume sont-elles si importantes pour elle ?

 

 Bien avant l’Égypte elle a connu l’Atlantide. Ce continent a eu une relation importante avec l’océan. Ses habitants aussi. C’était le début. Diane attendait un jeune Lémurien qui devint ami et complice de ses joies. Ce jeune Lémurien quittait souvent pour aller explorer les profondeurs de la mer. Elle l’attendait fébrilement perchée sur un rocher qui surplombait l’immensité liquide que lui présentait la mer. À son retour, il lui racontait des choses merveilleuses sur la faune et la vie qui baignaient dans ce liquide merveilleux. Elle ne saisissait pas tout car la transmission des pensées était propre aux Lémurien. Pour elle, les images qu’il implantait dans son subconscient étaient fabuleuses. Elle ne réussissait pourtant pas vraiment à communiquer sauf que par les sentiments de douceurs et de tendresse qu’elle recevait et qu’elle lui offrait en retour. Il n’était pas humain ce Lémurien, donc, il ne pouvait pas traduire son affection comme les jeunes de la tribu de Diane. Aujourd’hui cette femme s’intéresse à tout. Elle garde ce désir de comprendre et de maîtriser son environnement. Le contrôle, ou plutôt le besoin de contrôler, est une offrande des Lémuriens, même s’il n’est pas toujours apprécié par son entourage. Il est une marque d’affection envers ces gens qui croisent son chemin et qui parcourent quelques kilomètres en sa compagnie. En ce temps, la vue de la mer lui procurait un avant-goût, une anticipation, un sentiment d’espoir. Elle garde toujours cette belle relation avec la fluidité des êtres qui partagent son vécu.

 

Ce liquide merveilleux qui distingue cette terre de bien d’autres astres et qui peut supporter les plus gros navires, ne peut supporter un simple humain sans aide ou moyens de flottaison. Comment est-ce possible se demandait-elle ? Voilà qu’un jour cet ami Lémurien lui expliqua, avec une noix de coco, le principe de flottaison qui gouverne tous les navires. Il l’intriguait beaucoup et la faisait rire constamment. Pourtant,  ils ne devaient pas unir leurs corps, ni partager le plus beau des sentiments, celui de l’amour, ni fonder ce que tu appelles un foyer. Ils étaient des êtres différents, qui ne pouvaient communiquer que par l’intellect. Ils ne pouvaient donc pas s’unir et féconder. Cela devait se réaliser bien après ces courts séjours qu’ils ont partagés. Vous êtes tous descendants de cette grande aventure sur le sol terrestre.

 

Diane allait fréquemment au bord de la mer pour  communiquer avec ce jeune Lémurien. Lorsqu’elle réussissait, elle quittait le rocher et se dépêchait à descendre et marcher joyeusement dans l’écume qui dansait autour de ses chevilles. Un jour, son jeune ami n’est pas revenu. Ce sentiment, la peur de l’abandon par ses amies, est encore présent chez elle. Elle veut comprendre et savoir, elle n’aime pas être abandonnée par une amitié, même passagère.

 

Pendant de longues années, Diane continua à observer la mer et apprendre à communiquer avec les animaux marins. Pour elle, la mer est un univers de paix et de désinvolture. Le bruit de l’eau lui rappelle les vibrations de cet ami Lémurien. Les amitiés sont comme la rivière, à l’occasion calmes et sereines et à d’autres moments tumultueuses. Pourtant, laissées à elle même, elles aboutissent toutes dans le même lac qui calme et rafraîchit tous les êtres.


Enfin j’ai le temps de retourner au site des Shamans à Waterloo pour le troisième message. La journée est splendide, le ciel est clair et la température n’est pas trop froide. En montant dans la montagne vers le site, je sens déjà l’énergie me remettre en forme. J’ai attendu trop longtemps pour revenir. La forêt est une source d’énergie instantanée. Lorsque nous retardons trop longtemps le retour à la source, la pire chose qui risque de nous arriver, c’est que la fatigue accumulée nous enlève le goût de faire l’effort d’y revenir. Ensuite, on oublie et finalement, on se déconnecte totalement sans même s'en rendre compte. C’est comme si la forêt nous demandait au moins de venir à l’orée du bois. L’énergie ambiante est un partage, il faut donc faire sa part. Je me demande ce que nous pouvons offrir en retour à la forêt. Son énergie est tellement plus forte que la nôtre et puis nous venons pour y laisser la fatigue, l’angoisse. Que pouvons-nous bien y laisser en retour ?

 

Rendu au site je m’installe avec ma musique, je respire profondément, je me détends. Au même moment, je me demande quel cadeau la forêt va m’offrir aujourd'hui. Quelques minutes plus tard, j’entends :

 

Bienvenue homme, un cadeau tu dis. Pourquoi un cadeau ? Crois-tu que, si nous t’offrons un kilowatt d’énergie, tu nous devras une livre de chair ! mais non. Chers humains, vous avez tant de mesures et tant d’attentes. Nous n’avons pas d’attentes, il y a uniquement un partage d’énergie. Nous t’offrons la quiétude, la paix, le goût, voilà tout. Et toi cher homme ? Tu nous laisses le sentiment de bien-être, la joie de mieux te sentir, les pensées positives, l’amour des lieux et j’en passe. Le plus important, c'est l’émerveillement de l’enfant intérieur qui vous habite. Vous oubliez que l’enfant reçoit simplement du fait qu’il est aimé. Plus tard,  il apprend à compter et ensuite, il se sent obligé de réciproquer. Jeune, il n’a que son regard enfantin, quelques fois espiègles, à offrir avec exubérance et tous sont séduits. Le jour, la forêt va puiser au plus profond de vous même pour éveiller l’enfant qui dort. Il dort beaucoup trop profondément d’ailleurs. C’est très humain de peser, de mesurer. Nous ne t’avons pas donné une livre d’énergie, nous avons échangé notre énergie réparatrice pour l’énergie de tes sentiments, voilà tout. Une énergie en stimule une autre.

 

Lorsque tu touches à un arbre pour le remercier, pour échanger avec lui sur la sagesse de l’humanité, ton doux touché nous fait frémir, les uns après les autres. Aux confins les plus profonds de la forêt, nous savons qu’une énergie échange avec elle. Nous ne pensons pas à te demander si cette énergie de bien être reçue est suffisante ? Nous ne te demandons pas si tu en as eu pour un kilowatt ? Et si tu répondais oui, que nous donnes-tu en échange ? Bien sûr que non. Tu dois comprendre que le monde végétal ne ressent pas et ne communique pas comme vous. C’est un processus chimique. Une source d’énergie immense qui est stimulée par l’énergie que vous lui présentez lors de votre présence et votre toucher. Nous t’avons dit souvent que le toucher humain est magique, je le dis encore. Par contre, il y a plus ; les arbres que tu entends, les fougères qui te saluent au passage ne communiquent pas par l’entremise d’un langage mystérieux propre au monde végétal. Ce sont les êtres qui habitent la forêt et qui à l’occasion sont prisonniers des fibres végétales et de la sève qui servent d’interlocuteur. Comme tu le fais entre le passé et le présent. Les Shamans à qui tu parles en ces lieux ne le font pas par l’entremise des arbres, ils communiquent par la pensée. Ils habitent temporairement la forêt. La forêt est un lieu d’ancrage, une auberge pour énergies de toutes sortes. Elles se sentent bien ici et attendent patiemment le nomade qui s’y aventure. Ces esprits, ces entités, etc. protègent les arbres et autres végétaux. N’étant point vus physiquement, à moins qu’ils le veuillent bien, ils font partie intégrante de la forêt, des arbres, des fougères, etc. et vous transmettre les messages sur leurs conditions, leurs états. Lorsque la forêt frémit à ton toucher ce n’est pas que le végétal qui ressent cela mais aussi tout ce qui l’habite. Certes l’énergie végétale réagit au passage de la vôtre, comme l'énergie minérale et animale. Ce sont les ondes vibratoires qui se croisent, qui s’enrichissent les unes des autres. Quelques fois elles s’apprivoisent l’instant d’un regard, la durée d’un toucher. Vous ressentez un bien-être, une énergie ambiante ?

 

Si l’arbre s’adresse à vous, il le fait avec l’aide d’une entité. Nous sommes plusieurs à l’assister dans cette tâche. Les gnomes, les fées, les lutins et j’en passe. La forêt est une usine sans laquelle la vie sur la planète deviendrait rapidement insoutenable. Comme toute bonne usine, il faut beaucoup d’entretien. Il a donc créé une forme d’énergie apte à le faire. Certains humains, par choix, font partie intégrante du processus d’entretien de la forêt. Ce sont souvent eux qui apprennent à voir et communiquer avec ces bataillons d'êtres pourtant invisibles aux yeux de leurs confrères. Lorsque tu as construit ces étangs dans ta cour, n’as-tu pas vu ce défilé traverser de long en large ta cour en cette belle nuit d’été ?

 

Oui, j’ai même eu une conversation avec eux. Je leur ai dit que je n’étais pas très confortable avec ce genre d’énergie.

 

          Que sait-il passé depuis ?

 

Je ne le vois plus, je ne les entends plus. Sont-ils partis de ma cour ?

 

Oui. La raison est un filtre puissant chez l’humain. La raison bloque tout ce que vous ne voulez pas voir ni entendre.

 

J’avais justement cette réflexion. Ne doit-il pas y avoir un transfert de quelque chose, plus qu’un simple bien-être pour enclencher ce transfert d’énergie réparatrice ?

 

Il n’y a pas que l’énergie réparatrice ici. Il y a des énergies très complexes, mêmes nocives pour l’humain qui n’en est pas conscient. L’énergie dans la nature est tel un instrument de musique. Ce violon qui fait danser vos cœurs n’est-il pas muet sans les mouvements du violoniste, ses doigts sur les cordes,  son bras qui active l’archet ? Il en est de même pour la cigale qui chante tout l’été. Pour cette raison, vous devez vous y rendre pour amorcer l’énergie. Il y a exception toutefois. Cette exception doit faire partie de ce guide que tu es à penser cher homme. La forêt qui vous habite intérieurement n’a pas besoin de déplacements physiques, simplement de la volonté de celui qui veut échanger sa fatigue pour l’énergie réparatrice interne. Votre forêt intérieure est un refuge qui permet à votre cœur et âme de se baigner dans la quiétude des lieux. Vous devez là nourrir d’images, de sons, de passions et de tout ces êtres que la raison refuse quelques fois de laisser entrer. Vous êtes maîtres de votre raison et n'ayez crainte, elle finira toujours par se soumettre à vos pensées positives. Elle contrôle déjà la pensée négative et vous rend souvent de bien mauvais services.

 

La forêt transforme continuellement son environnement. Par exemple le monoxyde de carbone en oxygène, la lumière du soleil en chlorophylle et bien sur la fatigue en bien être. La forêt est un filtre universel qui peut transformer physiquement et spirituellement tous ceux qui la traversent. Tu as écrit longuement sur la forêt la nuit, les choses sont bien différentes. Il ne faut pas venir se ressourcer dans la forêt la nuit, tu sais très bien pourquoi.

 

Alors, cher homme, tu désires un cadeau ! Déplace-toi de quelques mètres et vas t'asseoir prêt de la clôture derrière et attend.

 

Ce message fait-il partie du troisième message des Shamans ?

 

          Non, je suis de la forêt et tu devras retourner plus près du cercle pour le troisième message.

 

Qui es-tu ?

 

Tu peux m’appeler Hélia, jadis la sœur de Sauge, ta mère, il y a bien longtemps. Je suis de la forêt et je dois te dire que ton retard fut une douche froide pour Sauge. Tu dois écrire ce guide et Sauge m’envoie. Ce ne sera pas de tout repos, le temps presse, les changements seront nombreux et difficiles. Bienvenue à toi homme.

 

Merci Hélia, nous serons donc ensemble un bout de chemin. Alors j’y vais. Je me déplace et remonte la pente jusqu'à la clôture. Je marche un peu pour trouver un endroit où placer ma chaise sans caler dans un mètre de neige. Je recommence donc à me calmer, refaire le vide complet et essayer de ne pas trop m’exciter à l’idée du cadeau qui viendra et de cette nouvelle rencontre. Je ne sais pas combien de temps il faudra attendre, peu importe, j'ai appris avec l'Age qu’attendre est souvent un cadeau de temps, pourquoi s’énerver, j’ai tant de forces à reprendre. Je n’aurais pas dû attendre si longtemps, cela doit être ma résolution de 99 …

 

Je sens une chaleur derrière moi, un vent doux et chaud, je me retourne, je vois deux chevaux  juste derrière moi. Un est couleur caramel avec la queue et la crinière brune, l’autre est plus grand et tout noir ou brun très foncé. Quel cadeau merveilleux! Ils sont là et me regardent curieusement. Je sens une joie profonde. Les animaux ont aussi cette capacité d’éveiller l’enfant intérieur. Je pense à Willie, j’ai la même sensation lorsque j’arrive à la maison et qu’il m’attend couché sur le pavé. Il y a définitivement un échange ici. Un simple cheval et je suis transporté. C’est ça l’enfant qui dort en nous sans doute ; l’émerveillement.

 

Tu demandais ce que tu devais offrir en échange. Vous apporter à cette forêt les sentiments, l’émerveillement, les joies de l’enfant et la nuit la peur de l’enfant. Les émotions de l’enfant sont pures et simples. Vous y ajoutez un ingrédient qu’aucune autre créature ne peut offrir. Toutes ces choses que vous avez tant de difficulté à partager même entre vous. C’est si simple la nature. Tu dois identifier les endroits de la région de Montréal qui offrent ce transfert d’énergie. Tu en connaît déjà plusieurs, cela doit être dans ce guide de l’an 2000. Assure-toi d’identifier quelle énergie est offerte à chaque endroit. Ce guide ne doit pas tenir pour acquis que les gens savent se brancher. Trop souvent, vous dites quoi faire alors qu'il serait beaucoup plus profitable et utile de dire comment le faire? C’est ta force homme. Les Shamans sont ici, retourne près du cercle, n’attends pas si longtemps pour revenir. Le goût revient avec l’usage.

 

Je retourne plus près du cercle et je m’installe confortablement. Je continue le processus de réparation.

 

Enfin de retour. Tu es vide cher homme. Réalises-tu qu’en te laissant vider à ce point, tu risques de perdre le goût ? La fatigue transforme le goût de faire en celui de ne rien faire. C’est très sournois ce processus, ensuite tu es confronté à l’épuisement sur plusieurs fronts. Après l’épuisement vient pour certains l’absence du goût même de vivre. L’équilibre est fragile. Nous avons cru t’avoir perdu. Sans le goût, l’effort n’y est plus. Aujourd’hui, nous partageons avec toi cette troisième journée. Nous avions passé la majeure partie de celles-ci à décorer les chevaux de la tribu.

 

Ces un rituel annuel par lequel nous remercions le tout Puissant de nous avoir offert cette bête magnifique, le cheval. Il devint une partie intégrale de nos vies.

 

La cérémonie se passait à la naissance du poulain le plus près de l’équinoxe d’automne. Ce poulain devenait toujours celui du chef de la tribu ou son héritier. Les naissances à l’automne sont plutôt rares.

 

Un chef pouvait ainsi accumuler plusieurs bêtes d’une grande valeur qu’il pouvait offrir en cadeau comme récompense selon la tradition ou son désir. Cette journée était pour nous rappeler que les animaux sont capables de nous transformer sur plusieurs plans.

 

Plus l’animal est fort, plus il vous impressionne. La férocité ne compte pas car elle provoque la peur. Le cheval, pourtant docile, une fois apprivoisé est une noble créature. L’animal simplement par son regard nous émoi. Ainsi, un échange d’énergie se produit. Les animaux vous offrent beaucoup, pour nous, ils n’étaient pas que des bêtes de trait. Nous n’avions pas besoin d’une bête comme compagnon. Ils sont plutôt de bons travailleurs, fidèles. Toutefois, l’animal qui a comme destin de nous servir si noblement mérite notre respect. Respecter la nature c'est respecter le créateur. Où en êtes-vous sur ce plan ? Il faut se souvenir de remercier le destin pour toutes ces choses, ces êtres, ces animaux qui croisent notre chemin. Cette nuit là nous nous sommes retrouvés ici. Nous avions invité tous ceux qui avaient un cheval décoré, à venir partager cette nuit pour dédier leur bête au Tout Puissant. Le clou de la soirée était la présentation du poulain né cette journée-là au chef de la tribu. Étrangement, vous faites de même aujourd’hui avec la bénédiction de vos bêtes. Coïncidence peut-être ? Les similitudes entre les peuples confirment nos racines communes avec l'essence de l'être. Elles sont appliquées différemment, cela démontre bien que tous les êtres humains ont des besoins communs et que ces besoins nous relient tous sans exception.

 

Avons-nous besoin des animaux pour autre chose que la nourriture ?

 

Que si ! Malheureusement, l’affection que vous donnez à vos bêtes domestiques est indicative de l’état pitoyable des sentiments d’affection et d’émerveillement de votre société actuelle. Trop souvent nous entendons la réflexion qu’il n’y a que mon chat qui me comprend, qui m’aime. Ce n’est pas heureux comme constatation. C’est une question d’équilibre. Les animaux vous aident à retrouver l’affection. L’affection n’est pas de l’amour nécessairement et il ne faut pas les confondre. Les animaux peuvent graduellement vous aider à remonter la pente de la confiance en autrui, de l’affection et de l’amour. Les animaux ne jugent pas, demandent peu et offrent beaucoup. Attention de ne pas interpréter leur instinct comme des sentiments humains, il ne l’est pas. À noter que l’interprétation que vous en faites à l’occasion a l’effet escompté. Les animaux furent sans doute le premier placebo pour l’humain. Comme la forêt, ils peuvent vivre sans intervention humaine. Si vous laissez la forêt tranquille, elle pousse sans autres interventions. Elle transforme et répare l’ensemble de la planète.

 

Les animaux ont une caractéristique particulière qui vous serait bien utile en tant qu’humain. As-tu remarqué comme l’apparence et la grosseur de l’animal n’ont pas beaucoup d’importance? Ils vous fascinent tous. Du simple pinson en passant par l’écureuil et la marmotte. Ils ont tous le pouvoir de vous arrêter quelques instants pour les admirer. Que ce soit un poussin de quelques grammes ou l’éléphant, ils ont tous le pouvoir de stimuler votre enfant intérieur. Pourquoi ne faites-vous pas de même entre vous? Si au lieu de juger chaque humain qui croise votre sentier de vie vous le regardiez et tentiez d’y voir quelque chose de merveilleux. Vous seriez transformés ; au lieu d’apprendre la tolérance vous seriez tolérant. Vous pourriez prendre l’habitude de voir ce qu’il y a de bon à l'intérieur de chacun. Chaque animal a un effet miroir différent sur l’humain. Le chat plutôt indépendant vous fait un grand plaisir simplement en venant vers vous comme pour vous saluer. Le chien par sa loyauté vous émerveille par sa patience lorsqu’il reste à vos pieds des heures durant. Le cheval par sa force vous émerveille simplement en s’approchant comme si vous étiez l’un des leurs. 

 

Pourquoi ne voyons-nous pas cela entre nous ?

 

Bonne question. La réponse en est bien simple. Cette capacité de voir le positif dans les gens et les événements passe par la raison alors qu’elle devrait passer par le cœur. Ce n’est pas héréditaire, ce n’est pas non plus un don. C’est une forme d'évolution qui se développe graduellement. Premièrement avec les animaux, d’ailleurs très jeunes les humains se font exposer au Zoo ou à une animalerie. Là, les parents transmettent leur émerveillement devant ces simples créatures; les poissons, etc. Le défi est de surmonter l’ego qui a tendance à juger après avoir raisonné. De l’affection pour les animaux n’est pas suffisante. Vous devez, à un moment quelconque de votre vie, transformer l’affection reçue de toutes ces sources en amour de votre prochain. Ce n’est pas encore fait. Tant de guerres et de génocides. Comment allez-vous vous en sortir ? Renverser cette progression vers les ténèbres ?

 

Tu as froid homme, maintenant retourne et à ton retour nous discuterons de remerciements comme tu dis. La quatrième nuit, nous en avons longuement parlé avec toi. Bienvenue.

 

Aujourd'hui, je viens à Waterloo pour accueillir le quatrième message des Shaman. La journée est  douce, Il ne fait pas trop froid. Il y a apparence de pluie ou peut être de neige. Le vent est là ce matin.  Il ne fait pas partie de l'énergie ambiante. Il reste au dessus de tout ça pour l'instant. Le vent sent la mort, je ne sais pas pourquoi mais il y a un sentiment d'abandon qui se cache dans son souffle. Ce matin il y a un présage que je ne saisis pas tout à fait. L'énergie est très complexe  ici ce matin, elle joue sur plusieurs niveaux en même temps. Autour du cercle des Shamans, il y a un rythme d'empressement. Je ressens une anticipation dans les fibres des arbres. Sans doute l'approche du printemps qui éveille la forêt.

 

J'ai quelques questions pour l'énergie Shamanisme qui se berce avec trépidation dans ce bois. Diane m'accompagne. J'espère qu'elle verra ces loups qui sont légèrement en retrait d'elle et accompagner de son guide Wataka. Ils sont ses gardiens depuis l'époque de Reflet de lune. À l'occasion, je crois que ces loups sont la personnalisation de son intuition. Peut être qu'au lieu de tenter de les voir elle pourra sentir leur présence. Ce matin, je ressens le besoin d'être accoté sur l'arbre plutôt que de m'asseoir tout près. Le vent m'inquiète, son message me semble triste. Il agit comme quelqu'un qui veut vous dire quelque chose mais qui n'ose pas. Il avance et recule sans se décider. Enfin ! ce choix lui appartient. Pour l'instant, l'énergie de la forêt m'attire beaucoup. Une grosse corneille signale notre arrivée. Quel luxe d'avoir le temps de faire cela! Je me sens au centre de l'univers ici. Dans la forêt il y a l'effervescence des arbres et puis il y a une présence dans l'arbre contre lequel je suis accoté. Et bien sur le vent qui enveloppe tout ça avec un certain détachement! Ce matin dans la forêt les sons fredonnent une chanson. Chacun suit le même rythme quoique différents. Ils sont tous là pour supporter l'artiste. Je me pose souvent la question; Qui est l'artiste dans la forêt?

 

          Je te dirais que la forêt est un orchestre. Il n'y a pas de vedette ici, cher homme. Comme pour l'orchestre, chaque instrument y trouve son compte. Dans la forêt, tu y trouves l'harmonie précisément à cause de l'équilibre qui s'y trouve. Ainsi, en état d'équilibre, la forêt peut absorber et transformer votre énergie sans être affectée démesurément. L'énergie humaine est difficile à transformer car elle est à la fois consciente, inconsciente et spirituelle. Vous demandez souvent d'être plus calme, moins stresser vous dites. Ce n'est que le symptôme ça, ce qui vous énerve, vous impatiente et vous stresse doit être visité et traité. Pour la forêt, vous transformer d'une masse nerveuse en un être conscient de son état  et désireux de changer, est un défi de taille. Principalement parce que vous trouvez difficile d'arrêter et absorber ce que la forêt vous offre. Tu sembles préoccupé ce matin ? 

 

Le vent m'inquiète, il n'apporte pas un bon présage, je n'arrive pas à identifier son humeur. Quelle est cette énergie qui s'accroche à son souffle? J'ai la triste sensation que nous vivons la mort d'un ange. Pourtant, un ange ça ne meurt pas non ?

  

 

          Si, un ange, comme tu dis, créé par la collectivité pour se protéger, peut mourir au même rythme que celle-ci.

 

De quoi peut-il mourir  ?

 

          De l'indifférence de la collectivité qui la crée et sur laquelle il doit veiller.

 

Comment peut-on créer un ange?

 

Tu mélanges les termes. Ces anges créés par la collectivité sont une forme d'énergie protectrice qui en plus de protéger la collectivité, préserve en elle l'essence de cette collectivité. Cette essence est transmise par le Dna humain d'une génération à l'autre. Par exemple, dans ta collectivité, les anciens nommaient presque tous les villages du nom d'un saint. Plusieurs de ces saints ne sont pas des personnages historiques. Vos ancêtres, aidés de l'église du temps, réalisaient déjà à cette époque lointaine qu'une collectivité avait besoin         “ d'un ange gardien. Cette tradition existe toujours en maints endroits sur le globe. Bien sur des termes différents, mais qui voilent à peine vos différences. Les noms, les appellations changent mais l'énergie ainsi créée est semblable. Ce n'est pas uniquement une tradition catholique. Étranges, les noms sont pour la plupart masculins, chez toi, non!

 

Pourquoi est-ce que je ressens la mort d'un ange ce matin, ou d'une énergie collective comme tu dis?  Je ne me souviens pas d'avoir eu une telle sensation avant. Suis-je trop sensible ? Je perçois quelque chose qui n'est pas là, peut-être ?

 

Après tant d'année, tu crois encore te tromper. Que faudra-t-il faire pour te convaincre? À quel niveau ressens-tu cette perte, ce mal ?

 

Profondément à l'intérieur de moi. Pourtant,  je n'ai aucune raison de me sentir comme ça. C'est un décès qui m'affecte sans savoir pourquoi ou même qui est décédé ? Je ressens que la  collectivité entière a perdu quelqu'un, sa connexion avec notre destin collectif. Mais quelle protection et contre qui ?

 

As-tu ressenti quelque chose de semblable au par avant ?

 

Oui peut-être, j'avais oublié cela. Je commence à comprendre car j'ai senti ça il y a maintenant 30 ans. Je ne voyais pas le rapport. Une tristesse, une déception profonde me vient par le vent. Le vent est  si fort que j'ai peine à me concentrer. Il requiert toute mon attention. Joseph, qu'est-ce qui se passe maintenant ? Aides moi à comprendre ?

 

Que sait-il passer il y a 30 ans qui a pu créer une énergie semblant à l'énergie actuelle ?

 

J'ai l'impression que les mesures de guerre invoquées pour mater le FLQ ont créé le même sentiment que celui que je ressens aujourd'hui. Quel rapport ? J'ai aussi senti ça, à l'envers, lorsque les croisades pillaient tout sur leurs passages. Une sorte d'énergie se formait créé par la colère, la peur, la méchanceté, l'inhumanité des soldats et des chefs qui grandissaient avec chaque village conquit et détruit. Il ne se passe rien de ça ici maintenant. D'où vient cet étrange sentiment ce matin ? Ça fait des semaines que je ressens cette mort à petit feu d'un gardien de quelque chose. Serait-ce la mort de Camille Laurin la semaine dernière qui aurait contribué à  ça? Je n'ai aucun souvenir de cet homme, je ne l'ai jamais rencontré. Je n'ai aucun intérêt pour les politiciens. Pourquoi sa mort aurait-elle une incidence sur nous et, sur cet être invisible, qui se meurt?

 

Commençons par le début. Qu'est-ce qui différencie une personne d'une autre en dehors du physique ?

 

Son énergie, ce que la personne dégage, ce que je nomme sa signature énergétique, son entourage invisible aussi!

 

Très bien. Alors, lorsque tu rencontres quelqu'un sur ta route quelles énergies vois-tu?

 

Si je suis sensible et attentif, quelques fois je vois son guide, son ange gardien, son aura, ses ancêtres et à l'occasion, ses vies passées. À d'autres moments, plus rarement je perçois ce qu'il désire, comme pour sa fête, ou à quoi il pense. Lors d'un cours par exemple, je peux  voir derrière des participants se dérouler une peine profonde, une interrogation vers le ciel, plus rarement l'effet d'une trahison, d'un malaise. Pour  quelques-uns, leur troisième œil, leur cristal de vie, pour les femmes, la force de leur intuition qui dépasse quelque fois leur aura" Avec les femmes et particulièrement l'énergie entre deux sœurs. Cette énergie semble plus forte que tout autre. J'adore regarder les femmes, elles sont pure énergie. Elles sont privilégiées sur ce plan. Même dans un profond sommeil, l'énergie danse autour d'elle. Quelques fois je vois leurs rêves, leurs cauchemars.

 

Si tu vois cela pour une personne, que vois-tu pour une famille ?

 

Pour une famille c'est plus complexe. Premièrement, simplement de vivre en  couple crée une troisième énergie. Cette énergie veille sur le couple et lorsque le couple fonde une famille, ces  énergies, développe des liens familiaux très forts, enregistrent les traditions et vous transmettent de l'énergie universelle, les lois générales. Les gênes sont un de ces véhicules de l'évolution transmise entre les générations. Si non chaque génération recommencerait à zéro et l'évolution serait à refaire continuellement. Nous en reparlerons de ça. L'énergie de chacun contribue à modeler l'énergie qui unit toutes les composantes du couple ou de la famille. Les traditions, les vœux des uns et des autres que chacun ressent sans vraiment savoir pourquoi. C'est pour ça que c'est tellement important de faire plaisir à l'autre pour un anniversaire par exemple. Ça nourrit cette énergie créée par ce couple. Quand tu dis qu'a l'occasion tu vois des vœux ou un désir pour la fête de quelqu'un, c'est cela que les gens doivent s'efforcer de voir. Cette énergie qui renforce le couple n'est pas une création divine. Ce n'est pas un ange telle une entité céleste. Ceci est créé par l'énergie et la sensibilité de chacun. Cette énergie très palpable est souvent confondue à l'ange gardien. En réalité, ils se complètent.

 

Tu me demandes des choses que je ne comprends pas très bien. Qu'arrive-t-il après une séparation par exemple, ou une trahison?

 

Belle question homme. As-tu remarqué comment il est difficile pour quelqu'un de garder un lien d'amitié avec les deux membres d'un couple séparé? L'énergie créée par ce couple n'y est plus et cette relation entre leur énergie et la vôtre soit comme couple ou comme individu ne peu plus se nourrir. Il n'y a plus d'échange. Bien sûr vous pouvez garder un lien d'amitié mais souvent ce lien est plus fort avec un aux dépens de l'autre. Vous devez refaire ces liens énergétiques et cela requiert beaucoup d'énergie de votre part. Pour cette raison le couple doit créer cette énergie avant l'arrivé des enfants et ceux-ci naîtront lorsque l'énergie qu'il recherche sera présente. Il arrive que des enfants sont conçues avant que ce lien énergétique soit formé entre la mère et le père et il arrive que l'âme naissante refuse de naître à la dernière minute. Vous ne demandez pas nécessairement  de qui vous voulez naître. Vous spécifiez plutôt quelle énergie vous recherchez pour y voir le jour. Par contre la femme crée un lien très fort avec l'enfant, un lien que le père ne peut pas imiter. Le père crée un lien aussi très fort mais après la naissance tandis que la mère développe ce lien pendant les neuf mois de sa grossesse. L'enfant avant de naître reconnaît l'énergie créée par lui et sa mère et cette énergie devient ce que vous nommez occasionnellement son ange gardien. Ce n'est pas un ange gardien mais plutôt un guide énergétique. Les anges existent et sont des êtres de lumières et chacun de vous reçoit la bienveillance de plusieurs anges, même dans les moments les plus difficiles vous n'êtes pas seul. Le mot ange est une illustration que vous utilisez à plusieurs sauces. Ce n'est pas important car nous comprenons la différence.

 

Donc chaque famille crée cette énergie commune et plusieurs familles créent un autre niveau d'énergie qui devient celui du village, de la province et du pays.

 

Te souviens-tu il y a déjà plusieurs années de cette entité des ténèbres que tu as rencontrée dans le parc où tu vas marcher avec Willie? Que t'a t'elle dit ?

 

Qu' elle était venu ici pour se nourrir des peurs et des angoissent des gens et que maintenant, à cette époque, elle quittait pour la Bosnie car il y aurait de grandes douleurs dans la région. La haine serait sans rivale nulle part ailleurs. Elle avait bien raison, la Bosnie, le Kosovo etc. N'avons-nous jamais le choix? Comment une entité peut-elle prévoir ça presque 10 ans d'avance?

 

Elle sentait l'énergie des croisades à venir. Dans le cas de ton pays le Canada, il y a trente ans les mesures de guerre ont blessé mortellement l'énergie du pays qui était le gardien des valeurs, des différences qui vous distinguaient comme peuple. Trente ans plus tard vous êtes à peine méconnaissable des Américains. Alors cher homme, dit moi quelle énergie est morte dernièrement ?

 

Notre ange gardien du Québec ? Camille Laurin n'était sûrement pas un ange, pourquoi sa mort a t'elle une signification aussi importante ?

 

Il croyait de toutes ses fibres à la culture et sentait sa fragilité. Bien sûr que tout cela est devenu un véhicule politique bien loin de ses préoccupations initiales. Malheureusement, plus personne ne tient le flambeau. Dans 20 ans vous serez comme les Canadiens, quelque chose d'autre. Ce n'est pas nécessairement mauvais, mais ce sera sûrement différent. Il n'y a plus d'intérêt chez vous pour faire les sacrifices nécessaires pour préserver l'énergie protectrice qui est votre  peuple, vos traditions, votre patrimoine. Alors, tout  doucement elle sera assimilée par un autre peuple. Vous serez un folklore amusant.

 

Est-il trop tard ?

 

Il n'est jamais trop tard, mais votre ange gardien comme tu insistes à le décrire est gravement atteint d'une maladie irréversible, l'indifférence des jeunes. Avec 55 % de divorces au pays, l'énergie des familles est à se réduire en poussière. Il reste bien peu d'énergie pour la collectivité.

 

Il y a une deuxième énergie cachée dans le vent ce matin. De quelle nature est-elle?

 

Comment là ressens-tu cette énergie? Quel sentiment se dégage du vent en ce moment précis, alors qu'il lève le ton ?

 

Pourquoi me répondez-vous toujours par une question ?

 

Tu dois apprendre et devenir. On ne peu devenir que par la conversation. Te répondre  résulterait en une dépendance de ta part. Nous avons choisi autrement pour nous et toi. Alors, répond cher homme !

 

Réalisez-vous le temps que ça prend avoir une conversation. Ne pourriez-vous pas passer plus de messages et d'enseignements si vous répondiez simplement à mes interrogations ?

 

Écoute la réponse, elle  vient par le vent.

 

Le vent s'élève brusquement, même Diane semble surprise. Alors, vaut mieux répondre avant la tornade. Derrière la peine et le sentiment de mort qui m'a frappée initialement, cette fois l'énergie ne semble pas s'adresser à nous, elle amorce un changement je dirais.

 

Cette énergie sous-jacente prépare le futur cher homme, elle n'est pas pour vous mais elle vous transformera profondément. Elle est précurseur de deux autres énergies. La première va purifier et la terre. Elle sera plutôt néfaste pour vous. Le vent prépare un écran qui vous isolera quelque peu d'une énergie cosmique en provenance du soleil qui transformera toute cette technologie en poussière. Cette énergie aura pour tâche de brûler tout sur son passage, sauf les valeurs humaines. Malheureusement pour vous la pupille de l'œil devra être protégée car sans protection elle sera la proie des flammes invisibles qui viendront. Vous devez apprendre à vous protéger comme les nomades du désert, les Bédouins et bien d'autres. Comme vous faites tant de farces plates sur les Tamouls, les turbans et les saris, maintenant vous devrez les adapter pour survivre. La vie est une roue qui revient toujours au point de départ. Cette protection sera nécessaire pour au moins un an sans interruption.  C'est un drame, car vous défrichez continuellement sans aucun égard pour le futur. Même dans votre pays couvert de forêt vous avez tellement coupé que votre rôle de protecteur de la forêt est mis en péril. Ce n'est pas uniquement les forêts tropicales qu'il fallait protéger. Vous ne vous en êtes même pas aperçu et voilà que maintenant il faudra plus de 100 ans pour réparer cela si vous décidez maintenant de changer. Chaque journée libre de couper ajoute dix ans à l'échéancier final. Les enfants de vos petits enfants ne connaîtront même pas la forêt. Qui aurait cru cela il y a seulement 20 ans. Comme tu sais, pour chaque énergie négative, il en existe une autre aussi forte mais positive celle-là. Plus subtile et beaucoup plus difficile à maîtriser car les forces des ténèbres vous trompent et vous illusionnent continuellement. Cette corneille lance un cri d'alarme non pas aux autres corneilles. C'est à vous qu'elle livre son message. Vous devez apprendre le langage de la nature, il est universelle celui-là. Le langage de la nature est cette énergie positive qui vous guidera hors de tout danger. Vous faites partie du royaume de la nature. C'est la complexité de votre être. Un corps physique qui doit être protégé et qui est un lieu sacré pour votre âme et esprit. Votre esprit, votre spiritualité à besoin de ce véhicule qui est votre corps car la spiritualité doit apprendre par les sens certaines émotions et bien entendu les conséquences de vos actes et gestes. Sans ce corps physique, une partie de l'évolution individuelle serait ralentie considérablement. Présentement votre corps est à la limite de son endurance et de sa capacité d'adaptation à la technologie que vous développez. D'ailleurs ces rayons solaires feront une fricassée de tout ce qui est communication et électronique, vous serez force à vous parler un peu plus directement.

 

Le monde végétal a commencé à s'adapter par exemple à l'excès d'ozone au niveau du sol. Votre corps réagit par un cancer dans bien des cas, les crèmes solaires ne sont qu'un masque temporaire. Il faudra davantage en temps et lieu. L'eau potable est à disparaître, vous avez contaminé dans bien des cas jusqu'à la nappe aquifère. Vos puits artésiens sont en péril. Nous t'avisons que les connaissances requises pour survivre ne seront pas uniquement celles des autochtones, ils sont eux aussi en péril. Le monde physique à trop changé. À grands regrets nous devons de parler d'une énergie nouvelle qui passe par-dessus vos têtes sans vous  donner le moindre indice. Cette énergie qui passe au dessus de vos têtes amorce un processus. Ici, dans la forêt, le calme est présent et le sera jusqu'au dernier arbre. C'est sa nature, l'essence même de la forêt et chacun de ses enfants. Elle offre un court répit pour réfléchir et comprendre correctement les leçons qu'elle vous offre. Tout malentendu aura des conséquences. Cette énergie nouvelle vous sera offerte par les sables du désert. Tu dois y aller pour comprendre, Sauge sera là, elle t'attend et ensemble vous pourrez composer ce guide sur la survie dans un siècle continuellement en mouvement, comme les sables chauds qui seront maintenant votre planche de salut. Tu devras parler au scorpion, aux araignées, aux serpents et toutes les créatures qui survivent ces chaleurs intenses et bien entendues aux humains qui ont déjà appris de cet environnement.

 

Aujourd'hui, nous voulions te parler des réponses à ces prières comme tu dis. Quelques fois il ne s'agit que d'un simple regard vers le ciel accompagné d'une pensée, d'un souhait, d'un vœu, d'une question, etc. Peut importe la forme, ce qui est important de comprendre c'est ce qui se passe immédiatement après avoir formulé ces vœux, cette question, ce remerciement, voir même exprimés cette colère et bien entendu ce découragement. Laisse-moi te dire que la pensée humaine jumelée aux émotions est capable de créer de grands remous. Toute action amène une réaction. Il en est de même pour toutes vos interrogations. Vous devez être très attentif car il y a toujours une réponse. Évidemment elle n'est pas toujours facilement reconnaissable, comme vous dites ; “elle ne saute pas aux yeux”. En est-il que la réponse ne vient pas par les yeux. La réponse à votre interrogation arrive par le cœur et dans le quotidien;  par les coïncidences.

 

Les coïncidences dans votre vie sont nombreuses car non seulement vous en rencontrer qui vous est destiné, vous êtes aussi occasionnellement l'outil d'une coïncidence destinée à  quelqu'un d'autre. Toutes les coïncidences dans votre vie, même les nombreuses qui vous échappent, vous sont destinées par l'entremise de l'intuition, vos anges gardiens, vos guides, vos défunts parents et amis s'ils ont la possibilité de revenir sur terre momentanément. Les coïncidences sont d'autant plus visibles et remarquables à mesure que vous exercez cet outil merveilleux que vous possédé, la synthèse. Aucun autre animal, puisque votre corps est un mammifère, ne peut faire une synthèse. Pour eux, les besoins d'adaptation, d'évolution sont guidés uniquement par leur instinct qui crée aussi des remous et dont la réponse vient sous la forme de l'évolution de l'espèce. Processus très efficace et très lent. L'animal fait partie intégrante de son espèce. Il vit quelques années où plusieurs années mais la durée n'importent peu car l'espèce évolue et il est un des chaînons nécessaires à son aboutissement. Sa conscience est dans l'espèce plutôt que dans l'individu comme vous.

 

Vous choisissez de naître dans une énergie spécifique pour pouvoir accéder à un niveau supérieur comme vous dites. Nous trouvons ça amusant que même dans votre évolution vous avez la notion d'une hiérarchie. Pour nous, votre évolution n'est pas représentez sous une forme linéaire comme une hiérarchie, elle fait plutôt partie d'un ensemble continuellement en évolution et en mouvement. Vous devez donc apprendre à faire confiance. Dire du malheur de quelqu'un “ il a choisi cela” est mesquin. C'est une façon facile de ne pas vous impliquer et contribuer à son évolution. Puisqu'il ou elle a choisi de vous en parler c'est que vous êtes peut-être là coïncidence qui vous a amené là justement pour écouter, faire rire, apprendre l'empathie qui vous échappe souvent. Ou peut-être que ce personnage est sur votre route pour votre évolution? Comment savoir ?

 

Encore une question ! Le vent s'élève davantage et je ne peux plus me concentrer assez pour garder le lien ouvert. Pourquoi es-tu si agité ce matin ?

 

Le temps presse, vous n'êtes pas prêt ! Ton guide, à quand ton guide ?

 

J'y pense continuellement, mais vous avez tous des conseils à me donner. Ce ne sont pas des conseils que j'ai besoin. De l'aide peut-être ! De toute façon, pourquoi moi d'ailleurs ? Je ne suis que de passage ici, en vacance vous me dites.

 

Cher ami tu voyages sans cesse au gré de ces énergies. Tu les côtoies si facilement. Qui d'autres pour les présenter à tes amis et tous ceux qui s'intéressent et qui sentent les changements venir sans toutefois pouvoir les identifier comme tu le fais.

 

Ne pourrais-tu pas me les présenter? Tout le monde invisible me dit d'écrire. Qui pourra me dire comment présenter cela. J'ai besoin de présenter ça comme un rayon de soleil, pour le cœur, vous m'avez dit. Et puis là vous me dites de parler aux araignées et aux scorpions. Beau rayon de soleil ça et justement le soleil va nous chauffer jusqu'au point d'ébullition. Nasha ma aidée à écrire le petit guide sur l'énergie des arbres. Elle est de ma forêt ici même au Canada. Ce guide de survie doit être écrit dans le désert ! Il n'y en a pas ici de désert. Sauge attend que j'y sois pour m'aider. Peux-tu m'emmener là simplement pour faire contacte. Je n'ai pas parlé à Sauge depuis déjà quelques années. Je me ferme les yeux et je m'accroche à ce vieil ami le vent. Nous sommes très haut bien au-dessus de Waterloo. Nous traversons plusieurs courants d'air. Certains vont vers l'est d'autres vers le nord-ouest. Enfin, il y en a dans toutes les directions. Où allons-nous? Je vois des montagnes brûler par le soleil. Une chaleur intense fait vibrer l'air et déforme ma vision. Je ne vois rien d'autre que du sable. Même le sable se déplace comme une rivière en contournant tout les obstacles sur son chemin. Maintenant je vois un énorme plan d'eau. L'eau est salée sans bon sens. Il y a quelque chose de familier ici. Où sommes-nous?

 

 Attend quelques instants et voies qui vient à toi!

 

Sept personnages arrivent lentement en longeant les berges de cette mer. Je ne les reconnais pas, pourtant l'énergie est identique à ce site Shamanique à Waterloo. Sont-ils ces sept Shaman qui me parlent là-bas à Waterloo ?

 

En cette quatrième nuit à Waterloo nous t'avons fait visiter plusieurs endroits qui pour toi n'existait même pas. Nous t'avons dit que tu reviendrais. Tu n'es pas Shaman mais tu communiques. Nous t'avons amené ici même au bord de cette mer dite morte et nous t'avons indiqué que l'énergie est universelle. Quelle que soit notre apparence nous sommes toujours un avec la nature. Tu vois là-bas des Shaman autochtones, ici tu vois la même énergie vêtue différemment. Ce n'est qu'une illustration car tu dois comprendre que ce livre ne sera pas écrit à un endroit particulier. Il est dans toi ce guide, tu n'as pas besoin de quitter pour te rendre nulle part d'autre qu'a l'intérieur de toi. Alors, cher homme cesse de chercher l'endroit idéal pour écrire. L'endroit sera où tu es, n'importe où. Nous sommes disposés à te guider, Sauge aussi, ta mère sur Atlantide, Hélia aussi qui  est ici même et bien entendu mère Nature qui sous toutes ses formes ; du serpent au scorpion te dévoileras  ce qui doit être utile pour le corps physique. Nous t'indiquerons la route à prendre dans les textes, et nous te présenterons les énergies nécessaires à ta compréhension. Aucune inquiétude n'est requise.

 

Laisses cet ami le vent te ramener  à bon port. Vous avez en vous les connaissances nécessaires à votre bien-être. Que cela ait l'apparence d'un Bédouin certes, que cela prend l'apparence d'un Autochtone soies! Ce sont tous des images et elles sont toutes aussi bonnes les unes que les autres.  Ces images sont les tiennes et tu dois convertir ces images en illustrations que tous pourront lire comme un soleil pour le cœur.

 

Bienvenue petit homme.

 

 

 



22/02/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 410 autres membres