MAGIE DE LA FORET, LIVRE ET ARTICLES

MAGIE DE LA FORET, LIVRE ET ARTICLES

PETITE LUMIÈRE OÙ ES-TU?

Histoire vécue

 

Je veux vous raconter une histoire qui se déroule présentement. Je ne sais pas comment elle finira mais j’ai espoir que son dénouement sera bon. Je veux vous la conter car j’ai réalisé combien difficile est notre quête vers la lumière cristalline et toutes autres, aussi belles et lumineuses. Moi qui parle aux entités depuis belle lurette, j’ai toujours pensé que c’était comme cela. Je n’ai jamais vraiment choisi d’être lumière ou de répandre la lumière. Alors voilà que tout vient de chambouler. L’été passé j’ai rencontré une femme de lumière, vraiment toute lumière et inconditionnellement au service de la lumière. J’admirais cela sans toutefois me poser trop de questions. Sa confiance en la vie et en ses guides de lumière est totale. Je pensais toujours "quel courage ça prend pour être comme cela".

 

Plus récemment, nous  avons collaboré sur quelques dossiers énergétiques et sa façon de faire m’émerveilla. Pourtant, je continuais à être moi-même et à parler à pleins d’entités autour de moi. Plus récemment encore j’ai développé un horrible torticolis. Mine de rien je vérifie la signification émotionnelle de cela et ça dit : "Difficulté à changer, évoluer ou accepter de faire autrement." Wow! Faire quoi autrement? Comble de malheur mon amie me parlait depuis un certain temps de choisir aussi la lumière, mais je ne comprenais pas vraiment ce que c’était que de choisir la lumière. Je ne fais pas de soins, je ne veux pas vraiment parler de cela en conférence. Et ça reste comme cela.

 

Mon torticolis est très douloureux, j’essaie plein de pommades, de sacs magiques, des pilules, bien sûr tout ça avec bien peu de résultats. C’est à ce moment que mon amie lumineuse me dit : j’aimerais que tu prennes de la distance. Tu continues de côtoyer des entités et cela me rend inconfortable. Bye bye. Quelle surprise, je ne l’ai pas vu venir celle-la! Je comprends très bien, mais le deuil n’est pas plus facile à faire. J’ai donc demandé à Joseph que faire. Où trouver la lumière intérieure pour que je puisse la faire rayonner et ne plus incommoder les autres êtres de lumière que j’espère rencontrer un jour, malgré mon âge avancé. Avec Joseph tout est simple et rapide. Il me dit simplement quelle avait prise cette décision pour se protéger et que la solution pour la lumière viendra par Internet. Lis attentivement tes messages, me dit-il.

 

C'est alors que j’ai vu Initiation à la méditation Géosophique avec Mathieu Gallant. Ça doit être cela. Joseph me dit que oui. Je lui demande de soulager le torticolis et il me dit: "Non. Je vais rendre la douleur tolérable, tu fais le reste." J’ai mal au cou, l’âme en compote et je pars pour l’école de géosophie rue St-Denis. Comble de malheur, la mauvaise adresse est sur la pub. J’attends, j’ai l’air d’un petit croûton sur un coin de comptoir. Après dix minutes je remets tout en question. Mieux mettre cette énergie à réussir mon deuil, pour la lumière on repassera, un jour. Cette fois Marie Madeleine me touche l’épaule et d’une voix chaleureuse me dit: "Regarde! Tu as le numéro de téléphone. Vérifie." Croyez-le ou non le numéro est là. Je vérifie et c’est juste en face, de l’autre coté de la rue.

 

Je prends place et la méditation commence, c’est génial. 5 phases représentant les éléments, le rôle de chacun et au centre nous y trouvons notre lumière. J’aime ça. Le cou barré, je ne peux pas regarder les gens à ma gauche.

 

Le premier élément Terre, l’encrage. Mathieu nous rappelle que nous venons de la terre et nous y retournerons.  Il faut laisser monter l’énergie de la terre dans notre corps, ça pétille. Ensuite l’Eau pour lâcher toutes les tensions avec le souffle. Un peu de deuil là-dedans, un peu de torticolis, je souffle et je souffle. Ensuite le Feu, l’amour. Laissez la bienveillance nourricière de la terre vibrer en vous. Wow! J’aime encore plus ça.  Â ce moment une participante dit : N’oubliez pas de lâcher prise de l’amour aussi. Je suis en état de choc! Je n’avais pas réalisé qu’être gentil et correct avec mon amie était une forme de contrôle et que j’entrais dans sa bulle. Pauvre petite! Je me voyais comme le gros méchant loup. On oublie toujours de lâcher prise des choses et personnes que nous aimons. Ça devient du contrôle ou c’est envahissant. Au moment précis où je réalise cela la douleur de mon torticolis réduit de 80 %. Incroyable! Je regarde donc à ma gauche, en haut, en bas, les gens sont beaux partout. Ça continue. Maintenant l’Air. Laissez la planète respirer à travers vous. Remplissez-vous de cette énergie si importante, nourrissez vous! Pour moi c’est l’euphorie et je ne suis même pas arrivé au centre où est ma lumière. J’ai hâte!

 

Enfin nous arrivons au centre, l’Éther, l’appel. Nous demandons à notre essence, notre âme de se manifester. Ça c’est facile, après, vite vite. Laissez jaillir la lumière qui vous habite. Abandonnez-vous et acceptez de fleurir, de vous déployer. Respirez, la vie se charge de tout. Mille mercis. Maintenant je fais cela tous les jours et sûrement à un moment donné je serai lumière comme cette merveilleuse amie. Il me reste le deuil à compléter.

 

Gentiment vérifié par Maryse, merci beaucoup!

 

 

 

Première mise à jour: Où trouver cette lumière

 

Le 12 mars 2015 - Depuis 3 jours je fais la méditation. J’aime beaucoup et aujourd’hui, pour la première fois, j’ai vu de mes yeux vu, un changement extérieur à moi. Ce matin, le torticolis va mieux. Je peux regarder à gauche et à droite sans douleur. Mais une raideur persiste. Sur la route, vers Saint-Adèle à précisément 10h19, puisque j’ai regardé, un voile s’est levé. J’ai senti un bien-être, une vigueur qui m’avait quitté il y a déjà pas mal longtemps. Que se passe t-il? Et puis la bonne humeur m’a envahi. J’ai pensé que c’était mon taux vibratoire qui a monté et repoussé le voile. Ah! Peut-être ma lumière, je ne sais pas. Mais j’ai remarqué que je ne voyais plus d’entités négatives partout. Il n’y en avait pas sur la route, il n’y en avait nulle part : Qu’est-ce qui se passe? Rendu à Sainte-Adèle, sur les trottoirs toujours pas d’entités. C’est impossible, il y en a toujours. Je me suis garé et j’ai demandé à Saint-Joseph, mon guide habituel, que ce passe t-il? Mes dons me quittent, la fin du monde? Quoi au juste. Voici sa réponse:

 

Ta petite lumière commence à élever ton taux vibratoire au dessus des vibrations des êtres plus sombres. Ils sont là, comme tous les autres, mais tu n’es pas limité à eux. Ils ne t’atteignent plus et plus ta lumière sera forte, plus ils te laisseront tranquille. Ta vision n’est pas transformée mais s’ajuste. Tu pourras toujours les voir lorsque c’est nécessaire, par exemple pour tes lectures de l’aura, le nettoyage d’un lieu, etc. mais aussitôt terminé, tu devras retrouver ta lumière. À un certain moment tu verras aussi la lumière des autres beaucoup mieux, on en reparlera. Bonne route à toi.

 

Merci, quelle aventure ça va être…

 

Deuxième mise à jour: En route vers la lumière

 

Vers minuit le 13 mars, j'ai fait ma méditation. J'adore le sentiment que cela me procure. Un bien-être instantané m'habite. La peine, la tristesse, tout ça se libère. Je n'en reviens pas. J'ai tellement hâte de faire cela avec les femmes fées au mois de juin. À 02h18 je me réveille. Quelque chose de différent dans la maison; elle est vide. Attis, ma gargouille, résidente depuis 4 ans est sortie. Plein d'autres petits êtres sortent sans fracas, sans menaces. Et puis tout d'un coup, je réalise que je suis totalement libre de tristesse. La maison est lumineuse.

 

Aujourd'hui je participe à une canalisation. Une amie canalise et je donne un compte-rendu après à chacune des personnes présentes quant à se qui s'est passé dans son aura, etc. lors de la canalisation. C'est la première depuis que je travaille ma lumière intérieure. J'ai bien hâte de voir si ça fait une différence. Eh bien oui! Je vois, en plus des blocages , l'intensité lumineuse des chakras. Ça c'est différent. Et dans l'aura des gens, des petits détails différents.

 

En fin de journée je reçois un courriel de mon amie lumineuse. J'ai tellement hâte de le lire! Mais horreur! Elle n'a pas du tout changé. Son langage est cinglant. Ce n'est plus l'amie lumineuse avec qui j'espérais tant travaillé. Elle n’est plus dans cette belle lumière. Je ne ressens que du jugement. Je suis désolé. En parlant à une amie nous réalisons que depuis son voyage initiatique à l'automne, tout semble avoir changé; son langage, sa façon d'être... ce n'est plus mon amie. Cette fois, au lieu d'une grande peine, je suis soulagé. Ce n'est peut-être pas moi le seul responsable de son inconfort. Le deuil sera plus facile. Pourtant ma quête pour augmenter ma lumière me plaît beaucoup, je continue. Merci chère amie, tu m'as pointé dans la bonne direction. Ce fut douloureux, mais pour le mieux. Maintenant je suis en route vers la lumière intérieure qui m'habite.

 

Troisième mise à jour: Tu ne serviras qu'un seul maître

 

Lorsque mon amie de lumière me disait cela, je ne comprenais vraiment pas pourquoi servir un maître. Quel maître? Comme à l'habitude, j'attendais pour voir comment cela se passerait. Cette fois, je me suis fait jouer un tour, elle n'a pas attendue et s'est éloignée. Ce qui me dérange le plus ce sont les entités qu'elle ressentait près de moi. Je suis allé voir une amie de Saint-Sauveur, Michelle. Ça fait bien 15 ans que je la connais. Très efficace, elle n'a peur de rien. Elle saura les trouver et sûrement les enlever. À ma grande surprise, il y en avait 3 ou 4 dans le dos et sur ma jambe gauche. Mon amie avait raison d'être inconfortable. J'aurais mieux aimé lui dire que je n'avais pas entités collées à moi. Je n'arriverai jamais à lui faire changer d'idée, elle a raison sur toute la ligne. Il fallait trouver l'émotion qui l'ait a laissé entrer dans mon aura. Deux coups de pendule et Michelle me dit: "Colère contre Dieux." J'avais oublié cette période-là. Ça me semble ridicule avec du recul d'être en colère contre Dieux, surtout futile, mais je l'étais. Je voyais tellement de misère partout que je ne pouvais pas croire à un Dieu magnanime et bon. Il a fallu à Michelle un bon 15 minutes pour les enlever. Après tout a changé. J'étais de bonne humeur. Je me sentais libre et en amour. Ah non, pas en amour. J'arrive à peine à lâcher prise de mon amie de lumière que j'ai le coeur plein d'amour. Ensuite j'ai ressenti la méditation que je fais tous les jours. Je suis entré dans ma petite lumière. Soudainement j'ai compris. Le maître n'est pas un vieux bonhomme qui pointe du doigt, mais la lumière. Quel bonheur... j'avais compris. En choisissant la lumière, les êtres de lumière, je servais un seul maître: la lumière, comme mon amie. Leçon apprise durement vous direz. C'est souvent comme cela. Merci, mon amie, j'ai enfin compris.

 

 

Qu'est-ce que ça va changer tout cela. Le samedi suivant j'ai fait des lectures de l'aura avec corrections de mon ami Alain qui utilise des instruments de percussion pour déloger les blocages que je vois. Avec cette nouvelle association à la lumière je me posais bien des questions: "Vais-je être capable de voir... Qu'est-ce que je vais voir...etc" Avant, je voyais les blocages plus à l'extérieur, collé sur l'aura. Ce matin-là, je voyais les sons de la tête aux pieds et je voyais une ligne noire où la vibration bloquait. Génial. Maintenant, je vois passer l'énergie à l'intérieure de la tête aux pieds. J'aime cela.

 

En tout cas, si vous allez dans la région de Magog et que vous voyez une femme merveilleusement lumineuse avec des êtres de lumière dans les yeux, dites-lui que son vieil ami Robert a finalement compris. Il a choisi de servir la lumière et qu'il la remercie du fond du coeur.

 

 

 



10/03/2015
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres